La vie des moteurs arrières

Encore un très beau plateau de véhicules anciens, ce dimanche 25 mars.
Retrochap a accueilli environ 190 voitures sous un soleil radieux et avait mis a l’honneur, ce mois-ci, les véhicules à moteur arrière. Je suis donc allé à la rencontre des propriétaires de ces voitures un peu particulières.

Au milieux des Porsche, des Ferrari, des BMW ou encore des Mustang, se bousculaient de petits véhicules, qu’il ne vaut mieux pas sous-estimé. En effet, une petite Simca 1000 de 1963, à moteur arrière donc, faisait vibrer certains passionnés.
Cette petite beauté est la propriété de Dominique, notre sympathique agent d’accueil au sein de l’équipe Retrochap. Dominique a récupéré cette Simca il y a environ 2 ans, sous 1 ou 2 cm de poussière, dans le garage Tailhefer. Cette Simca fait 944cc et a une puissance de 39 chevaux à 5200 tr/min. Dominique s’est donné pour objectif de la retaper pour en profiter lors des beaux jours. Un gros travail a donc été mis en route puisque Dominique a réparé les trous de carrosserie, a retapé le moteur, les freins, l’embrayage et bien d’autres pièces mécaniques… Dominique prend énormément de plaisir à bichonner cette petite grand-mère des année 60, et il a bien raison ! Il a pour projet de refaire l’intérieur, celui-ci n’étant pas d’origine… Cette Simca fera son bonheur et celui de sa femme lors de départs en rallye ou en week-end !

Apres avoir rencontré Dominique et sa Simca 1000, j’ai eu l’occasion d’admirer de nombreuses Alpine A110 ou A 310. Mais alors que je m’apprêtais à partir, une superbe Fiat 500 modèle N d’Avril 1960 arriva sur l’esplanade de Béraire. A son bord, Bruno et ses 3 enfants.
Je n’ai pas pu m’empêcher de demander à Bruno de me parler de sa voiture, autre modèle de voiture mis à l’honneur avec son moteur arrière. Bruno est un grand passionné et raconte l’histoire de sa 500 comme pourrait le faire un auteur de livres à succès…
« Et bien, cette Fiat 500 n’est pas ma propriété à la base ! Un de mes amis cherchait une Fiat 500 sur les petites annonces lyonnaises et il l’a acheté à une ancienne adhérente du Club de Lyon. On a donc restauré cette voiture ou plutôt « JE » lui ai restauré sa voiture ! Cela nous a pris 1 an ou 1 ans et demi à peu près… De toute façon, on a tombé la caisse par terre et on a tout repris de A à Z ! Ensuite, mon ami est parti vivre sur Paris et ne savait plus quoi en faire, il m’en a donc fait cadeau… C’est quand même extraordinaire ! » dit il.

Après cette histoire j’étais obligé de demander à Bruno son meilleur souvenir avec cette 500. Il me répondit alors : « En fait, c’est chaque jour un souvenir avec elle… Mais je crois que mon plus grand kiff fut de partir avec mon ami, pour la plus grande concentration de Fiat 500 au monde à San Remo, en Italie, soit 1000 bornes aller et 1000 bornes retour, et à 2 !
On est tombé en panne dans les montagnes italiennes… On a cassé un arbre de roue… L’arbre de roue, pour le sortir, il faut ouvrir la boîte… On a donc trouvé un garage au petit matin, on a appelé des copains pour qu’ils nous rapportent des pièces détachées, on a bricolé tout ça et hop ! On est reparti pour la concentration… Même si ça a été la galère totale, cela reste mon meilleur souvenir… Et maintenant elle fait mon bonheur, celui de ma femme, mais surtout celui de mes trois petit monstres…
 »

Après ces rencontres je suis reparti laissant derrière moi des passionnés avec le sourire jusqu’au oreilles et de superbes voitures qui brillent sous un soleil magnifique !

error: Content is protected !!